Archives pour la catégorie All posts

Monday

Monday, qui peut se traduire par lundi et qui signifie ‘Jour où l’on envie de faire autre chose’. Les langues importent peu ou ne devraient pas exister. Les mots, même s’ils sont bien pratiques, ne devraient, parfois, ne pas exister non plus car nous savons toutes et tous qu’ils mentent, bien plus que les regards. Mais j’aime pourtant les mots lorsqu’ils parlent de la femme, parce qu’ils évoquent des images, celles que je me fais, que je me fabrique et qui ne mentent pas.

Publicités

Drôle de rêve.

Je faisais la queue pour entrer dans une salle de cinéma. J’attendais que l’on vienne me chercher, mais personne ne venait. De temps en temps, je me retournais vers le panneau qui affichait le titre du film, un titre en anglais et que je me répétais pour avoir l’accent qu’il convient. J’étais au début de la file. Finalement, quelqu’un est venu. Une femme, mais je ne sais pas comment elle était, je ne voyais pas son visage. Elle me disait de me dépêcher car la séance allait bientôt commencer. Je payais avec ma carte bancaire et entrais dans la salle.

Elle était toute petite. Il y avait des tables en bois, comme en trouvait autrefois dans les écoles et des bancs. Je tirais le banc pour m’asseoir. Une femme vint s’asseoir à côté de moi, blonde je crois, mais je n’en suis pas sûr. Elle me fit une bise, puis deux, puis plusieurs. Je fis de même et on se mit à s’embrasser comme des fous en se caressant de partout. Elle s’attardait sur mon sexe. Puis il me semble que nous étions nus, ou qu’elle était nue. Nous faisions l’amour, sans nous préoccuper des autres spectateurs, s’il y en avait. Et puis, c’est tout. Mon rêve s’arrête là…

Inconnue ou presque

Je ne sais pas comment la nommer, car je ne peux pas, ici, donner son véritable prénom. Un prénom ce n’est rien, me direz-vous. Rien de révélateur. Sans doute. Nous nous sommes rencontrés quelque part et plusieurs fois déjà, mais c’est seulement lors de notre dernière entrevue que j’ai réalisé qu’elle me plaisait. Qu’elle me plaisait vraiment. Je devrais dire, qu’elle me plait. Elle est souriante, charmante, spontanée, nature, généreuse. Généreuse dans tous les sens du terme. Mais j’ai envie de dire, peut importe – quoi que – car en l’occurrence ce n’est pas l’essentiel. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre. L’important, si ce n’est l’essentiel, est ailleurs. Dans le non physique, le non matériel, l’irrationnel et l’inexplicable. Le non dit. Les sentiments – ou du moins l’attirance – naissent – nait – spontanément, au moment où l’on s’y attend le moins.

Illustration non conforme à la réalité. Elle est brune. Certes, elle est jeune mais un peu moins. Enfin, pas autant.

Je dis : A suivre, car j’espère qu’il y aura une suite.