Jour : 8 novembre 2017

Nous sortons fumer une cigarette – 03

Laurence m’attend au bout du couloir. Elle est ma seule amie, une des rares filles à me parler. Elle est gentille avec moi, trop peut-être, je ne sais pas. Je ne suis pas encore habituée à certaines choses. Je décode assez mal certains regards, certains sourires. Je suis encore sous le coup de la scène à laquelle j’ai assistée mais dois-je lui en parler. C’est ma première année ici. Laurence est là depuis un an. Elle doit savoir ce qu’il se passe. Bien sûr, ce n’était peut-être qu’un cas particulier. Et je me dis que ça ne doit pas arriver tous les jours.

photo

Nous sortons fumer une cigarette. Comme nous ne sommes pas dans la même classe, elle me parle de ses cours et de ses profs. Je lui parle des miens. Elle me dit qu’un garçon de sa classe lui plait beaucoup. Elle me parle aussi d’une fille. Ce garçon, elle l’a surpris dans une salle vide avec une autre fille. Il lui demandait de lui faire une pipe, mais la fille ne voulait pas. Il n’a pas insisté, mais il lui a tout de même demandé de lui montrer ses seins. Elle a accepté, mais elle s’est contentée de déboutonner son chemiser, ce qui n’était pas suffisant pour le garçon qui voulait voir ses mamelons. Elle a refusé. C’était trop personnel et elle ne le connaissait pas assez. Par contre elle n’était pas contre le fait de lui montrer son cul, à condition qu’il se tienne à distance. Il a dit, d’accord, et la fille a soulevé sa jupe. La vue de ce cul bien rond l’a excité. Il a fait sortir sa queue. Elle était grosse et bien dure. Il s’est, comme elle dit, astiquer le manche langoureusement et avec douceur. Lentement, il se rapprochait de la fille qui, le dos tourné, ne pouvait rien voir. Mais il ne l’a pas touchée. Il est resté à une distance respectable. Il a demandé à la fille de se trémousser, ce qu’elle a fait sans rechigner, puis de baisser sa culotte. Elle a dit non. Il a continué à se masturber consciencieusement. Elle a, cependant, accepté de se toucher le cul et les seins. De glisser une main sous sa culotte pour se caresser les fesses. A voir son aisance, on devinait que ce n’était pas la première fois qu’elle se montrait ainsi devant un garçon. Elle fit descendre un peu sa culotte, mais à peine. Le garçon se branlait de plus en plus vite en haletant. Le plaisir allait arriver. Il le sentait et elle aussi. Il éjacula brusquement et violemment, propulsant une partie de son sperme sur les cuisses de la fille qui se retourna vivement. Elle n’était pas contente du tout. Le garçon, très gêné, s’excusa platement. Il ne l’avait pas fait exprès. Mais la fille était furieuse. Il essuya doucement ses cuisses avec un mouchoir. Elle ne dit plus rien et se laissa faire.

Publicités